Quelle est la forme de rétinol la plus efficace ?

Rétinol, Retinaldehyde, Acide rétinoïque, Rétinyl Palmytate… Il est parfois difficile de s’y retrouver parmi toutes les formes de rétinoïdes mises sur le marché. Quelles différences entre ces actifs et comment choisir ? On vous donne quelques clés.

 

Commençons par le commencement : bien que tous ces actifs appartiennent à la famille des rétinoïdes, il n’existe qu’un seul rétinol, et grande surprise… c’est le rétinol ! Les autres sont des formes dérivées, c'est-à-dire qui ont une structure similaire mais pas identique, et une efficacité différente.

 

L’acide rétinoïque est la forme active du rétinol.

Il est le plus puissant des rétinoïdes, tant en termes d’efficacité, mais aussi d’effets indésirables (sécheresses, rougeurs, irritations, brûlures)(1). C’est pourquoi les produits contenant de l’acide rétinoïque ont le statut de médicament, et sont délivrés uniquement sous prescription médicale, ou administrés par des dermatologues et médecins esthétiques. Certains d’entre vous le connaissent peut être pour son utilisation dans le traitement des acnés sévères.


Le rétinal ou rétinaldéhyde est le précurseur direct de l’acide rétinoïque.

Autorisé dans l’industrie cosmétique, il existe plusieurs études cliniques qui attestent de son efficacité pour la peau (1). Cependant, elles sont moins nombreuses que celles sur le rétinol. De plus, étant plus proche de la forme «active », le rétinal peut provoquer plus d’effets indésirables que le rétinol (1). Les peaux sensibles doivent donc impérativement s’en éloigner !


Enfin, le Rétinyl Palmitate est une forme de stockage du rétinol au sein des cellules de l’épiderme(1).

Il n’est donc pas directement disponible pour être transformé en acide rétinoïque, et doit être reconverti en rétinol au sein des cellules, puis en rétinaldehyde, et enfin en acide rétinoïque. Le rétinyl Palmitate est très souvent utilisé par l’industrie cosmétique, sous l’appellation de « rétinol », car il serait mieux toléré. A ce jour, il n’existe pas suffisamment d’études cliniques qui permettent d’affirmer une quelconque efficacité en cosmétique(1). Certaines publications scientifiques ont même statué de son inefficacité, si utilisé seul, dans le traitement du vieillissement photo-induit(2).


Faites donc attention au produit que vous achetez, et vérifiez la composition de celui-ci. Si vous êtes à la recherche de rétinol, vérifiez qu’il est bien présent dans l’INCI ! Si vous voyez rétinyl palmitate maintenant vous saurez qu’il n’a pas la même efficacité que le rétinol. 

 

Tous nos articles de blog sont rédigés sur base de littératures et d’articles scientifiques ! 

Nos sources ici 👇

  1. Mukherjee S, Date A, Patravale V, Korting HC, Roeder A, Weindl G. Retinoids in the treatment of skin aging: an overview of clinical efficacy and safety. Clinical Interventions in Aging. déc 2006;1(4):327‑48. 
  2. Serri R, Iorizzo M. Cosmeceuticals: focus on topical retinoids in photoaging. Clinics in Dermatology. nov 2008;26(6):633‑5. 
Message précédent Poste suivant

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.